fbpx

Rosacée

Rosacée

Qu’est-ce que la rosacée ?

La rosacée est une maladie inflammatoire chronique de la peau, très fréquente parmi les populations européennes (2 à 10% selon les pays) touchant plus souvent les femmes, et débutant en général à l’âge adulte.

Il existe plusieurs formes de rosacée, qui peuvent coexister chez un même patient.

1. Rosacée érythémato (rougeurs)-télangiectasique (petits vaisseaux sanguins dilatés).

Elle se caractérise par une rougeur de la peau, principalement au niveau centro-facial (joues, nez), avec l’apparition progressive de petits vaisseaux visibles. Les rougeurs peuvent être plus fixes  ou transitoires, survenant par bouffées avec une sensation de chaleur au niveau du visage. Elles peuvent être déclenchées par  l’exposition solaire, la consommation d’alcool, le stress, les changements de température, la nourriture épicée,…

2. Rosacée papulo (bouton rouge)-pustuleuse (bouton avec du pus)

Cette forme se manifeste également par des rougeurs, associées à l’apparition de boutons rouges et de petites pustules, pouvant parfois ressembler à de l’acné.

3. Phyma

Ce sous-type de rosacée se présente sous la forme d’un épaississement de la peau irrégulier et une dilatation des pores. Elle touche le plus souvent le nez, mais peut également atteindre d’autres zones (menton, joues, paupières,…). Cette forme de rosacée survient le plus souvent chez les hommes de plus de 50 ans.

4. Rosacée oculaire

Ce sous-type de rosacée se caractérise souvent par une atteinte des deux yeux, avec larmoiement et sensation de picotements, de sécheresses des yeux, et de sensibilité à la lumière. Des petits vaisseaux peuvent également être visibles sur les paupières.

Quelles sont les causes de la rosacée ?

La rosacée est une maladie génétique dont le mécanisme exact reste encore peu connu, mais dans laquelle de nombreux facteurs externes (présence de micro-organismes sur la peau, exposition solaire, application de certains produits sur la peau) jouent un grand rôle.

Comment traite-t-on la rosacée ?

Le traitement de la rosacée reste essentiellement symptomatique et commence en premier lieu par un changement dans l’hygiène de vie. Une limitation des facteurs déclenchants (consommation de boissons alcoolisées, de nourriture épicée,… ), de l’exposition solaire, l’application de cosmétiques adaptés (démaquillants doux, crèmes hydratantes légères), et la diminution du frottement (pas de gommages, peelings,…) peuvent en partie limiter la progression de la maladie et améliorer les symptômes. Lors de votre première consultation, votre dermatologue déterminera avec vous le traitement le plus adapté. Un suivi régulier permettra d’adapter celui-ci en fonction des résultats obtenus et en cas de poussées plus importantes.

Traitements locaux

On recommandera en général l’application d’un antibiotique en crème sur les zones atteintes, pour limiter la prolifération de microorganismes (Demodex) qui peuvent favoriser la rosacée.
Un traitement anti-inflammatoire local peut aussi être appliqué lors de fortes poussées.
Pour la forme érythémato-télangiectasique, certaines crèmes qui provoquent un resserrement des vaisseaux sanguins peuvent limiter l’apparition de fortes rougeurs.

Traitements oraux 

En cas de fortes poussées, une utilisation d’antibiotiques oraux pour une durée de quelques mois peut diminuer plus rapidement l’inflammation et faire régresser les symptômes.

Traitements physiques 

Le traitement des petits vaisseaux et des rougeurs peut se faire à l’aide de lasers (lien laser), avec cependant un fort risque de récidive par la suite, au vu du caractère chronique de la maladie.
Pour le phyma, il est possible de désépaissir la peau utilisant également certains lasers. Selon la sévérité de l’atteinte, une chirurgie peut parfois s’avérer nécessaire.



Call Now ButtonAppelez-nous